communique-de-presse

Nouveau Logo pour France Nature Environnement

30 juin 2016 // // Classé dans : // Mots clés : Communiqué de Presse // Rédigé par FNE90

Pour la première fois, le hérisson, symbole de France Nature Environnement, tourne la tête. Redessiné, le logo de la fédération des associations de protection de la nature et de l’environnement, fondée en 1968, fait désormais face. Un changement important, destiné à traduire davantage la volonté de l’association de répondre aux enjeux pressants auxquels elle est confrontée pour défendre l’intérêt général : urgence climatique, besoin impérieux de construire un nouveau modèle respectueux de la nature et de l’environnement.

Un mouvement combatif et déterminé

« Face à la crise écologique, nous devons mieux faire connaître les combats et actions de terrain de nos militants contre les atteintes à l’environnement, les fausses bonnes idées en matière de développement durable, et nos idées réalistes pour un monde vivable, explique Denez L’Hostis, président de la fédération. Tout en conservant le hérisson, notre totem historique depuis 1981, animal qui illustre notre attachement à la biodiversité et à la concertation tout en étant capable de se hérisser. »

« Réaffirmer la dimension militante du mouvement »

« Nous voulions changer de ton, réaffirmer la dimension militante du mouvement, renchérit Benoît Hartmann, porte-parole et directeur de la communication de France Nature Environnement. Une dimension qui n’est pas toujours bien connue du grand public. Nous avons besoin d’être mieux entendus pour peser davantage. » Ce nouveau logo sera non seulement déployé sur tous les outils de communication de France Nature Environnement mais aussi sur ceux de ses 74 organisations adhérentes, qu’elles portent ou non le nom de FNE.

Nouvel écosystème digital

Cette réflexion de France Nature Environnement sur son identité ne se limite pas à ce changement de logo. Une nouvelle version du site internet de la fédération, totalement repensée, a été mise en ligne en décembre 2015. Les objectifs de cette refonte ? Mieux valoriser les actions de France Nature Environnement et des associations du mouvement, tout en s’adaptant aux nouveaux réflexes des internautes : partage plus facile des articles sur les réseaux sociaux, signature de pétition en un clic, navigation sur une seule page, lecture facilitée sur smartphone…

Denez L’Hostis, président de FNE : « Avec ce nouveau logo, FNE veut s’adresser à tous les Français qui, pour la plupart, sont écologistes sans le savoir. Se soucier de la qualité de l’air que l’on respire, s’inquiéter du réchauffement climatique ou de la disparition des abeilles ou encore lutter contre le gaspillage, c’est déjà être écologiste. Avec son regard franc, notre hérisson affirme qu’un monde vivable est possible, un monde apaisé où la nature et l’homme seront réconciliés. » 

 

FNE National, communiqué de Presse Juin 2016

 

Center parcs : la bulle fait pschitt...

05 février 2016 // // Classé dans : // Mots clés : Communiqué de Presse, tourisme // Rédigé par FNE90

« Pierre et Vacances reporte sa décision définitive d’implanter deux nouveaux Center Parcs à Poligny (Jura) et au Rousset (Saône et Loire). Le promoteur reconnaît préalablement nécessaire la réalisation d’études complémentaires. Les études soumises au débat public en 2015 étaient donc bien insuffisantes … C’est pourtant sur ces éléments biaisés que le promoteur avait emporté l’accord des élus.

Lire la suite de Center parcs : la bulle fait pschitt...

Restauration arbres têtards à Etrabonne (25)

05 novembre 2015 // // Classé dans : Sorties et animations, Biodiversit’haies // Mots clés : Communiqué de Presse // Rédigé par FNE90

Besançon, le 02 novembre 2015 

Communiqué de Presse 

 

Restauration d'un trentaine d'arbres têtards à Etrabonne (25)

 

Les arbres têtards, également nommés Trognes, ont été formés par la main de l’homme depuis des décennies pour des usages variés (fagots, vannerie, fourrage, ombrage pour le bétail, etc.). C’est un entretien régulier (tous les 5 à 15 ans en fonction des essences) qui permet à l’arbre de garder sa caractéristique de têtard. De nos jours, ces arbres sont peu à peu oubliés par la population et disparaissent de nos campagnes, faute d’entretien. Toutefois ils font partie intégrante de notre patrimoine local, du paysage rural et représentent un écosystème accueillant pour une faune et une flore de qualité.

 

 Une action de préservation du patrimoine

 

C’est pour sauvegarder et valoriser ce patrimoine naturel et paysager que France Nature Environnement Franche-Comté, avec le soutien du Conseil Régional de Franche-Comté et de la DREAL Franche-Comté, ont mis en œuvre une action de restauration de ce patrimoine arboré sur trois sites franc-comtois, dont celui d'Etrabonne (25) dans la Vallée de l’Ognon.

 

C'est un professionnel de l’élagage qui interviendra les 3, 4 et 9 novembre prochains pour réaliser la taille en têtards sur 30 vieux saules nécessitant un entretien d’urgence. Les branches de gros diamètre seront par la suite évacuées avec l'aide de chevaux de trait comtois par l'entreprise de débardage « Les attelages du Mont Guérin » à Montmirey-le-Château, puis valorisées en plaquettes afin d'alimenter des chaufferies bois. Les propriétaires bénéficiant de cette prestation s’engagent à l’avenir à pérenniser l’entretien des arbres.

 

Par ailleurs, des actions de communication et de sensibilisation auprès d’un large public (collectivités, habitants, lycées agricoles) permettent une réappropriation de ce patrimoine. Ainsi restaurer et mettre en place des arbres têtards d’avenir pour favoriser et maintenir la biodiversité associée (oiseaux, insectes, etc), c'est notre responsabilité pour les générations futures !

 

Ressource en eau et réchauffement climatique : Communiqué de presse

05 novembre 2015 // // Classé dans : // Mots clés : Communiqué de Presse, Eau, changement climatique // Rédigé par FNE90

Communiqué de presse  -  01 novembre 2015

 

Depuis que l’humanité s’est organisée en société, elle influence le climat et localement la météorologie. Les effets du réchauffement planétaire se font déjà ressentir dans tous les milieux naturels et dans tous les secteurs, particulièrement agriculture, transport et tourisme. Ces dérèglements climatiques, en particuliers, chez nous, l’augmentation des précipitations et des sècheresses provoquent des pénuries d’eau ou parfois des inondations. En agissant localement, nous changerons les choses globalement……

Face à ces incohérences, France Nature Environnement Territoire de Belfort (FNE 90) et  Sauvegarde du Cadre de Vie de la Haute Savoureuse ( SCVHS ) réagissent :

Partager les bonnes idées

Pour freiner le réchauffement planétaire, il faut tenir compte de la ressource en eau lors de l’élaboration des plans locaux d’urbanisme et des schémas de cohérence territoriale. Déjà en 2011, pendant l’enquête publique sur la neige de culture au Ballon d’Alsace, nous avions tiré la sonnette d’alarme concernant le niveau d’eau très bas de la retenue du lac d’Alfeld ( - 8,00 m en avril 2011 ). A ce jour, les scénarios les moins optimiste parlent d’une hausse des températures de +1,9°C en hiver. On ne pourra jamais dire que « l’on ne savait pas ».

Un respect de l’Environnement au rabais.

Afin de réduire les tensions sur la ressource en eau, il faut mettre en pratique une tarification incitative et l’individualisation des contrats de fournitures d’eau. Concevoir des projets d’aménagement en fonction des ressources en eau disponible sur le territoire et cesser de gaspiller une eau si précieuse.

Une facture salée pour le Territoire de Belfort

La réparation de 6 fuites d’eau sur le réseau de neige de culture,  de la route RD 466 puis des têtes des enneigeurs endommagés par les graviers présents dans les canalisations à la suite de toutes ces réparations sont la cause de ces surcoûts dont il est bien difficile de connaître précisément le montant ! Nous souhaiterions également connaître  le montant de la consommation électrique de l’installation et le coût de fonctionnement de l’ensemble sur une année.

A 1 mois de la tenue de la COP 21 à Paris, nous attendons beaucoup plus d’actions positives en faveur de la protection l’Environnement, de la biodiversité et d’actions contre le réchauffement climatique de la part du Territoire de Belfort.….

Contact :  Gérard Groubatch, président de France Nature Environnement 90 – Tél. 06 60 83 76 65

 

Pollution de la Savoureuse : Communiqué de presse

07 octobre 2015 // // Classé dans : Territoire de Belfort // Mots clés : Communiqué de Presse, Savoureuse, pollution, eau, SCVHS // Rédigé par FNE90

Communiqué de presse  -  05 octobre 2015

Suite aux 2 pollutions de la Savoureuse, les 09 juillet et 03 septembre 2015, il nous semble important de faire les mises au points suivantes :  les autorités préfectorales et municipales ont toujours fait fi des alertes et remarques émises par les associations de protection de la nature et de l’Environnement. Une fois de plus l’Etat, représenté par les services de la Préfecture et les collectivités locales (Commune de Lepuix et Communauté de Communes de la Haute Savoureuse) minimisent les pollutions et enterrent les sanctions  

Face à ce laxisme, France Nature Environnement Territoire de Belfort (FNE 90) et  Sauvegarde du Cadre de Vie de la Haute Savoureuse ( SCVHS ) réagissent :

Les arrêtés préfectoraux successifs oubliés et écartés.

Après les parutions des arrêtés préfectoraux d’exploitation de septembre 2007 et février 2010, de l’arrêté du 25 janvier  2013 concernant l’éclairage nocturne, et l’exportation du stockage des déchets à Romagny-sous-Rougement, la carrière se moque de ces prescriptions obligatoires et persiste dans ce mauvais sens.

Un respect de l’Environnement au rabais et piétiné.

Depuis que la carrière existe, les atteintes à la Nature et à l’Environnement se multiplient et s’aggravent. Les derniers en date sont les 2 pollutions de la Savoureuse et la modification du POS ouvrant la possibilité, à la carrière, de s’étendre en zone NATURA 200 et de stériliser entre 7 et 10 ha de bois classé EBC sur le sommet du Mont-Jean.

Une facture salée pour les pour le Territoire de Belfort

Toutes ces pollutions ont un coût dont personne ne parle ! La mauvaise qualité de l’air dans l’aire urbaine, où la carrière tient une bonne place dans le nord du Territoire, les pollutions successives de l’eau dues à la carrière, et qui empoisonne petit à petit l’eau potable  prélevée aux points de captage de Sermamagny, les bruits causées par les installations, les engins de terrassement, le trafic de camions instillant insidieusement, jour après jour, stress et consommation excessive de médicaments.

A moins de 2 mois de la tenue de la COP 21 à Paris, nous attendons beaucoup plus d’actions positives en faveur de la protection l’Environnement, et de la biodiversité et d’actions positives contre le réchauffement climatique….

05 octobre 2015 : Rendez-vous avec la  Préfecture au sujet des 2 pollutions successives de la Savoureuse, dues aux Carrières de l’Est à Lepuix ( 90200 ).

  • Le 09 juillet 2015, la carrière a déversé, volontairement ou involontairement, une substance toxique (floculant) dans la rivière, anéantissant toute la vie piscicole sur 500 à 600 m.
  • Le 03 septembre 2015, la carrière a recommencé avec une pollution moins spectaculaire puisqu’il n’y a pas eu de poissons morts à déplorer, vu qu’il n’y en a plus depuis le 9 juillet dernier.
  • Nous avons confié des sédiments, prélevés dans le lit de la Savoureuse et dans le tuyau de rejet, le 10 juillet 2015, à un laboratoire agréé. Ces analyses ont mis en évidence un produit toxique, un floculent utilisant des polymères d’acrylamides, qui montre un disfonctionnement au niveau de l’entreprise « Carrières de l’Est ».
  • Comment la gendarmerie a-t-elle pu dire que la rivière n’avait pas une couleur blanchâtre le 3 septembre. Nous étions ensemble sur le site ce jour-là.
  • Depuis des années, les APNE vous interpellent sur les pollutions et nuisances exportées par la carrière. Depuis des années vous sous-estimez, volontairement ou pas, ces pollutions !
  • Pourquoi la carrière ne fonctionne-t-elle pas en circuit fermé en ce qui concerne l’utilisation de l’eau de procédé, ce qui est la base d’un arrêt de pollution de la rivière et non pas, comme on le voit, tout un panel d’analyses effectué en continu et qui ne sert à rien.

Maintenant que nous avons un laboratoire agrée, nous allons multiplier les analyses de Malvaux à Belfort.

France Nature Environnement est en train d’établir une carte des « mauvaises pratiques » des Territoires par rapport à l’Environnement. Soyez sûr que le Territoire de Belfort y figurera en bonne place.

Pour FNE 90 et SCVHS, le président : Gérard GROUBATCH

Contact :  Gérard Groubatch, président de France Nature Environnement 90 – Tél. 06 60 83 76 65

 
 

Le 06 juillet 2015 une pollution à « caractère exceptionnel » a été constatée sur la rivière Savoureuse dès le point de rejet de la Station d’Epuration des Eaux Pollués de la Communauté d’Agglomération Belfortaine, à la sortie de Belfort. 

Lire la suite de Graves pollutions de la savoureuse en tête du bassin RMC

Ecotaxe

25 juin 2014 // // Classé dans : // Mots clés : Communiqué de Presse, transports, gaz à effet de serre, pollution // Rédigé par FNE90

25 juin 2014

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : Ecotaxe 

Ecotaxe : grâce au gouvernement Hollande & Royal, les citoyens paieront la facture. Le Premier ministre vient d’annoncer la mise en place d’un péage de transit, en lieu et place de l’écotaxe qu’il vide par cette occasion quasiment entièrement de sa substance. En outre il fait fi des récentes propositions de la mission parlementaire dont les travaux ont pourtant été lancés en début d’année suite à la grogne des bonnets rouges. Une fois de plus le gouvernement vient de céder face à la pression des lobbies. Réactions de France Nature Environnement.

Lire la suite de Ecotaxe

Remettre les transports sur de bons rails

26 juin 2013 // // Classé dans : // Mots clés : urbanisation, transport, Communiqué de Presse // Rédigé par FNE90

Communiqué de presse : Remettre les transports sur de bons rails, 

Besançon, le 26 juin 2013

Coup d’arrêt à la LGV : la voie de la sagesse. Tous les Francs-comtois de bon sens ont pris connaissance avec satisfaction des « fuites organisées » dévoilant quelques aspects du rapport de la Commission Mobilité 21 chargée de hiérarchiser les projets d’infrastructures de transport.

FNE Franche-Comté rappelle son opposition ancienne à la LGV Rhin-Rhône, notamment la liaison Dijon/Mulhouse. La très grande vitesse (au-delà de 220 km/h) est très gourmande en énergie et nécessite la création de nouvelles lignes qui détruisent et fragmentent des espaces naturels, agricoles ou forestiers.

 

FNE Franche-Comté tient à redire qu’en matière de transports ferroviaires, il faut démystifier la très grande vitesse. L’urgence n’est pas dans la construction au travers des campagnes, de lignes permettant à une élite circulatoire de rouler très vite, mais dans l’entretien et dans la modernisation des infrastructures existantes, indispensables aux déplacements quotidiens de milliers d’usagers. D’une utilité douteuse et extrêmement coûteux, les grands chantiers tels que ceux des LGV (liaison Dijon/Villers-les-Pots), des canaux à grands gabarit (Saône/Moselle- Saône/Rhin), des aéroports inutiles (Dole-Tavaux) sont particulièrement dévastateurs en termes de consommation d’espaces, de coupures de territoires et de destruction de biodiversité. Ce sont des projets d’une époque révolue, l’heure n’est plus au gaspillage des terres.

 

Compte-tenu de la très forte dépendance des transports aux énergies fossiles et à quelques mois de la loi de programmation sur la transition énergétique, les transports doivent faire l’objet d’un vrai débat démocratique au Parlement et d’une loi structurante dans les domaines économiques, sociaux et environnementaux. Pour ce qui est des quelques acquisitions foncières déjà réalisées par avance, pour donner l’illusion que les projets étaient trop avancés pour être abandonnés, FNE Franche- Comté propose que ces terrains soient réaffectés pour permettre l’installation de jeunes agriculteurs et pour servir d’ossature aux continuités écologiques de la Trame Verte et Bleue.

 

 

Contact presse : Gérard Groubatch 06 60 83 76 65

France Nature Environnement - Franche-Comté

Maison de l’environnement de Franche-Comté - 7 rue Voirin - 25000 Besançon

Tél. 03 81 80 92 98 – Fax 03 81 61 66 21 -

www.maison-environnement-franchecomte.fr

Association agréée au titre de la loi du 10 juillet 1976 relative à la Protection de la Nature

 

Réponse à Monsieur le député Meslot sur ses propositions

30 avril 2013 // // Classé dans : Territoire de Belfort // Mots clés : Communiqué de Presse, transports // Rédigé par FNE90

Communiqué de presse 

Objet : Réponse à Monsieur le député Meslot sur ses propositions

Voici la réponse à l’article de Damien Meslot, paru dans votre journal du samedi 27 avril, particulièrement au sujet de la circulation des voitures, des parkings en centre ville et de leur financement.

Lire la suite de Réponse à Monsieur le député Meslot sur ses propositions