Soirée débat sur la Savoureuse à la première page de l'Est Républicain !

Classé dans Débat Public, Territoire de Belfort

Ci-joint les extraits de l'article du l'Est républicain du 12 octobre concernant la soirée débat sur la Savoureuse du 11 octobre.

 

" Questions à Guy Periat : 

Pourra-­-t­on un jour se baigner dans une rivière en centre­ville ?

­ C’est ce vers quoi les villes doivent tendre : un aspect paysager favorisant la promenade, un aspect environnemental permettant aux espèces de vivre, mais aussi aux enfants de se baigner sans craindre la pollution. Des berges douces menant à une eau propre : voici un objectif.

­ Quel est  le problème des  rivières actuellement ?

­ Depuis une centaine d’années, on les prend pour des égouts et une poubelle. En plus, on a voulu les recouvrir pour éviter les inondations. Ce divorce entre la ville et la rivière est un problème. Il faut les remarier. N’oublions pas que les villes se sont installées au bord de l’eau.

­ Et la Savoureuse ? Elle a connu de nombreuses pollutions, en amont, en aval, mais sa qualités’est  améliorée ?

­ Dans le cercueil, il lui manque le couvercle. Iriez­ vous vous y baigner avec vos enfants ? Je partage le slogan de FNE qui  dit  « On voudrait se baigner dans les rivières sans se poser de questions ». Moi j’ajoute : et la bouche ouverte. Le véritable enjeu aujourd’hui est la qualité de l’eau. On ne doit pas oublier que les vrais propriétaires de la rivière, ce sont les poissons. La Savoureuse n’est pas toujours bien traitée, surtout lorsqu’un seul égout unitaire déverse eaux usées, rejets des toilettes et eaux de pluie dans la rivière.

­ Que pensez­vous du projet belfortain ?

­ Mon bureau d’études Téléos a répondu à l’appel d’offres de la Ville, mais je ne connais pas bien le projet. Je me  suis occupé en revanche des berges de l’Allan à Delle.A priori, il faudrait penser à supprimer les seuils qui empêchent la circulation des sédiments et des poissons. La loi européenne impose, dans le cadre du Grenelle de l’environnement, leur disparition d’ici à… 2018.

Question à Gérard GROUBATCH :

 

Vous immiscez­-vous dans les affaires municipales ?

­ Pas du tout. Nous voulons profiter des travaux ambitieux envisagés de restauration et sécurisation de la rivière au centre de Belfort pour que l’état de la Savoureuse soit examiné et amélioré, de sa source au Ballon d’Alsace jusqu’à son affluence avec l’Allan.

­ Que reprochez­vous au projet municipal ?

­ Rien ! Nous regrettons qu’il se concentre sur l’idée de promenade alors que l’enjeu est bien plus vaste. Profitons des 8 millions d’euros à investir pour assurer la continuité écologique de la rivière, pour une eau meilleure et davantage de poissons. On sait par exemple qu’il y a trop de barrages. Des subventions environnementales peuvent être obtenues."

Ch. R

 

Les commentaires sont fermés.