Belfort : Suite à la pollution, les élus au chevet de la savoureuse

Classé dans Territoire de Belfort

BELFORT : SUITE À LA POLLUTION, LES ÉLUS AU CHEVET DE LA SAVOUREUSE

 

Daniel Feurtey, (à gauche), le maire EELV de Danjoutin, estime que le dispositif de traitement des eaux usées doit être revu pour prendre en compte l’impact des Eurockéennes en période de forte chaleur et de basses eaux. Photo Xavier GORAU

 

L’eau est redevenue normale à Danjoutin mais ce sont plusieurs décennies d’efforts piscicoles qui ont été détruits en quelques heures.

Article apparu dans l'Est-Republicain, édition Belfort-Héricourt le 25/07/2015

 

Tout le monde s’accorde à dire que la récente pollution qu’a connue la Savoureuse à la sortie sud de Belfort est due à des cirstances exceptionnelles : des eaux très basses, une longue période de canicule, l’arrivée à la station d’épuration des rejets supplémentaires générés par le festival des Eurockéennes.

Il n’empêche, les gardes et les pêcheurs l’ont particulièrement mauvaise. Le poisson a été massivement détruit par asphyxie. Les regrets sont d’autant plus vifs qu’il y avait de la qualité (des brochets de plus d’un mètre, beaucoup de grosses truites, des chabots) et de la diversité, preuve de la bonne qualité de l’eau, jusque-là à cet endroit. Il faudra longtemps, sans doute plusieurs décennies, avant de commencer à reconstituer la faune aquatique sur cette portion de rivière. Le secteur le plus atteint est situé entre la station d’épuration et le pont d’Andelnans.

La pollution s’est ensuite diluée entre Andelnans et Bermont. Aucune mortalité de poisson n’a été observé plus en aval, notamment dans le Doubs et dans l’Allan.

 

Prendre en compte les Eurockéennnes

 

Une réunion de la CAB, hier, a confirmé que la situation était redevenue normale. Les rejets de la station sont conformes et le niveau de charge de l’eau en matière organique est redescendu en dessous des seuils réglementaires.

Une plainte contre X a été déposée, pour infraction au code de l’Environnement, par l’association belfortaine de protection de la nature (ABPN) et France Nature Environnement (FNE).

Hier matin, une réunion s’est déroulée à Danjoutin en présence des représentants de ces deux associations, de Daniel Pastori, le président de la fédération départementale de pêche, ainsi que de Cécile Prudhomme et Jean Siron, candidats régionale et départemental EELV aux prochaines élections régionales. Daniel Feurtey, le maire EELV de Danjoutin, était également sur place.

Les écologistes avancent qu’avec le réchauffement climatique, les étés caniculaires vont revenir régulièrement et qu’il est nécessaire de préserver la Savoureuse. « Si un tel phénomène revient tous les sept ou dix ans, cela ruine tous les efforts en matière piscicole » avancent-ils. Ils rendent hommage, à la réaction de la préfecture et de la CAB, qui a permis de rétablir rapidement la situation, mais avancent qu’il est nécessaire de prendre des dispositions au sujet des rejets des Eurockéennes.

« Ces déjections, qui sont celles de 25.000 habitants supplémentaires, arrivent dans le réseau depuis seulement deux ans. Cela peut être comparé au problème du moût du vin en Alsace pendant les vendanges. Chez nos voisins, des dispositifs spécifiques, avec un bassin en amont, a été mis en place pour éviter une surchage ponctuelle des stations d’épuration » avance Daniel Feurtey, qui estime que le dispositif de traitement des eaux doit être revu pour intégrer une situation où une forte chaleur se conjugue avec festival des Eurockéennes.


Philippe PIOT

 

Les commentaires sont fermés.