Graves pollutions de la savoureuse en tête du bassin RMC

Classé dans Territoire de Belfort

Le 06 juillet 2015 une pollution à « caractère exceptionnel » a été constatée sur la rivière Savoureuse dès le point de rejet de la Station d’Epuration des Eaux Pollués de la Communauté d’Agglomération Belfortaine, à la sortie de Belfort. 

Nous avons pu constater sur place les  premiers poissons morts dérivants le ventre en l’air dans le courant. Rapidement la Fédération Départementale de Pêche et Pisciculture, la ville de Belfort, la CAB ont malheureusement constaté 100% de mortalité de poissons, toutes espèces confondues : carpes, brochets, goujons, chevesnes, écrevisses, truites sauvages, microfaune. A ce désastre aquatique, plusieurs motifs semblent être à l’origine de cette pollution, l’erreur humaine étant écartée, mais pas la négligence :

-         La chaleur actuelle qui provoque un défaut d’oxygénation altérant le travail des bactéries qui se nourrissent de la pollution (station biologique) touchant le process biologique de la station. Mais le même phénomène de chaleur se produit annuellement à la même époque 

-         Le niveau d’étiage très bas actuellement de la rivière dû au manque de précipitations, autre problème récurrent annuellement. A tel point que la collectivité se vante régulièrement d’assurer le débit minimum réglementaire de la rivière 

-         Une charge ponctuelle trop importante au regard des chiffres donnés par la CAB et l’Agence de l’eau RMC – capacité de la STEP = 110 000 EH (équivalent habitants), 100 000 habitants sur les communes de la CAB rejetant ses eaux polluées vers la STEP

-         103 000 festivaliers (Eurockéennes) présents (3-4-5 juillet) sur les 3 jours précédents le début de la pollution, la somme de la charge entrante représentant 145 000 EH –  

Cette grave pollution a totalement anéanti la vie piscicole de la basse Savoureuse, et sans doute pour de nombreuses années. La microfaune et la flore seront,  elles aussi, atteintes.

Ces constats représentent de façon claire une surcharge de capacité de la STEP due aux Eurockéennes, renforcée par la perte d’oxygénation des bactéries qui a conduit à son dysfonctionnement grave. De plus, la remise en état de fonctionnement de la STEP devrait prendre plus de 15 jours, avec une impossibilité de stockage des effluents et donc la pollution durera également plusieurs semaines.  La pêche, la baignade et les prises d’eau pour l’agriculture sont interdites par arrêté préfectoral  depuis le rejet de la STEP dans la rivière, jusqu’à la confluence de l’Allan ( réserve naturelle de la  basse vallée de la Savoureuse). La longueur de la Savoureuse polluée représente 25 km environ sur les 40 km de son cours dans le Territoire de Belfort depuis la source au Ballon d’Alsace jusqu’à la confluence de l’Allan.

 

Cette pollution a atteint l’Allan, puis le Doubs et a entraîne la sortie d’un arrêté d’interdiction de pêche et de baignade dans le Doubs jusqu’à l’Isle sur le Doubs.

Point de rejet de la STEP au sud de Belfort

Une seconde pollution le 09 juillet 2015 s’est produite sur le même cours d’eau la Savoureuse, mais beaucoup plus en amont de Belfort, à Lepuix, au pied du Ballon d’Alsace, dès le pont dit de la carrière et jusqu’au pont  Saint-Pierre à l’entrée de Giromagny, sur 500 à 600 m, nous avons pu constater sur place les faits suivants :

-        Le 09 juillet sont apparus les premiers poissons morts dérivants le ventre en l’air dans le courant.

-         Dans un deuxième temps, le 10 juillet la Fédération Départementale de Pêche et Pisciculture, l’Onéma et la DDT ont malheureusement constaté 95 % de mortalité de poissons endémiques de la Haute Savoureuse, toutes tailles confondues,  truites sauvages, chabots, et sans doute microfaune. Des centaines de poissons morts gisent dans le fond de la rivière. A ce désastre aquatique supplémentaire, nous ne voyons qu’une cause à l’origine de cette pollution : le déversement intempestif de polluants (floculant), volontaire ou non, provenant du nettoyage et de la vidange de bassins de décantation de la carrière de granulats de roche coutumière par le passé de telles pollutions depuis plusieurs années. Des prélèvements de sédiments ont été réalisés par FNE 90 et les analyses sont en cours.

Cette pollution s’est répandue comme une lame d’eau, anéantissant la vie piscicole sur son passage. La Savoureuse, à la suite de la pollution dévastatrice de la STEP de Belfort, les eaux de la Haute Savoureuse, qui était à priori en bon état écologique, subissent coup sur coup la destruction quasi-totale des poissons et sans doute de la microfaune, voire de la flore.

La Savoureuse est dévastée et il faudra plusieurs années pour reconstituer le cheptel actuel. 

Ce n’est malheureusement pas la première pollution signalée par FNE 90 à la Préfecture et la DREAL, mais en attendant rien ne bouge…Pauvre Savoureuse !

 

Pollution de la rivière en aval du pont de la carrière.

Échantillonnage de poissons morts de toutes tailles

 

 

Les commentaires sont fermés.